Le Daifuku fruits rouges

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post category:Le Mochi

Pourquoi les fruits rouges ?

Et pourquoi pas ! Tout le monde aime les fruits rouges ! En plus d’être délicieux, ce sont de réels atouts santé aux nombreux bienfaits.

Fraises, cerises, framboises, myrtilles, cassis, groseilles, mûres, ces petites baies ont tout pour vous séduire. Elles sont peu caloriques, riches en eau et apportent de nombreuses vitamines. 

Les fruits rouges, riches en antioxydants

Ces petites baies de la couleur de la passion renferment de nombreux avantages. Elles sont sources de vitamines C et E, caroténoïdes et autres micronutriments en grande quantité. Bref, pleins d’appellations un peu barbares pour parler d’apports essentiels à notre corps.

Zoom sur nos fruits rouges préférés

Les origines de la Fraise

La fraise doit son nom à sa « fragrance » : son parfum exquis !

Elle pousse à l’état sauvage en Amérique, en Asie et en Europe depuis l’antiquité. Les Romains utilisaient les fraises pour en faire un masque de beauté.

Aujourd’hui, les grosses fraises que nous connaissons sont issues d’un croisement entre des chiliennes et des nord-américaines. C’est en 1713 qu’elles font leur apparition grâce à un officier de marine du nom de Frézier.

Le saviez-vous ?

Ce n’est pas véritablement un fruit. Ce sont les petites graines autour qu’on peut catégoriser ainsi. On les appelle les akènes. La partie rouge n’est que le résultat de la fleur.

La framboise : le fruit des montagnes

Officiellement, le framboisier est originaire des zones montagneuses d’Europe Occidentale. Il y est d’ailleurs toujours présent dans les sous-bois, à l’état sauvage, dans les Alpes, les monts d’Auvergne et les Vosges.

C’est, elle aussi, à la Renaissance qu’elle fait sa grande apparition dans les jardins. En France, on attend le XIXème pour la croquer. Avant cela, elle était cultivée pour son parfum et ses vertus médicinales ou encore pour la boisson. La commercialisation du fruit ne se développe qu’à partir des années 1950.

La cerise sur le gâteau !

Bien que sa première apparition ait été estimée à 3 000 ans avant notre ère, son lieu de naissance reste incertain.

Ce sont les Romains qui prétendent l’avoir introduit en Europe. Ce serait le célèbre général Lucullus et fin gastronome qui l’aurait rapporté d’Asie mineure en l’an 73. Il serait parti en campagne et en aurait profité pour ramener et faire découvrir ce fruit. Néanmoins, des textes plus anciens démontrent que le fruit rouge était déjà connu en Grèce, en Italie et en Gaule, bien avant cette date.

Une autre légende raconte que cette apparition serait due à la migration des oiseaux. Dès le Moyen-Âge, la cerise devient la star des desserts en France. Ce fruit délicat et sucré était déjà largement apprécié.

Un symbole au Japon

Si en Occident nous cultivons le cerisier pour ses fruits, au Japon, c’est pour ses qualités ornementales qu’il est apprécié. L’esthétisme de l’arbre et sa symbolique y sont très importants. Liées à la nouvelle saison, les fleurs représentent la pureté et la prospérité. Il n’est pas rare que soient servies des infusions de fleurs de cerisiers durant les mariages.